Med-IT 2013 - 5ème édition - Les 19, 20 & 21 novembre 2013 à l'Office des Changes

 

Organisé au Maroc depuis 2009, MED-IT est un Salon International sur les Technologies de l'Information réservé aux décideurs du secteur IT.

L'événement, qui se tient au Centre des Expositions de l'Office des Changes à Casablanca, accueille chaque année plus de 4.000 visiteurs professionnels et 180 exposants parmi lesquels les principaux acteurs marocains du secteur des Technologies de l'Information ainsi que 49% d'entreprises étrangères des pays du pourtour de la Méditerranée (Tunisie, Algérie, France, Espagne, Italie,…).

 

http://www.med-it.com/Casa/index.php

Innovation : Le Wise Award remis à la Présidente de la Fondation BMCE

www.infomediaire.ma

Lors d’une cérémonie rassemblant au QNCC -Centre International de Conférence du Qatar-, près de 1 700 délégués venant de plus de 150 pays, à l’occasion de la tenue à Doha du 5ème Sommet Mondial de l’Innovation pour l’Education, le Dr Leila Mezian Benjelloun, Présidente de la Fondation BMCE Bank, a reçu des mains de Sheikha Moza Bint Nasser, Présidente de la Fondation du Qatar, le Prix Wise de l’Innovation pour le programme Medersat.Com de Construction et de Gestion d’Ecoles Communautaires à travers le Maroc et en Afrique Subsaharienne. Pour rappel, au terme d’un processus de sélection qui a duré plusieurs mois à travers le Monde, Wise avait annoncé en septembre dernier avoir retenu, parmi plus de 500 projets à l’international, le Programme de la Fondation BMCE Bank en reconnaissance de sa "remarquable qualité" et de "l’exceptionnelle innovation de son impact" avec une "mention spéciale pour l’accès à l’éducation". A noter que la délégation de la Fondation BMCE Bank au sommet Wise était constituée, outre du Dr Leila Mezian Benjelloun, du Président Othman Benjelloun, de Brahim Benjelloun-Touimi, Administrateur de la Fondation BMCE, ainsi que de son Directeur du Programme Medersat.Com, Jamal Khellaf. L'ambassadeur duMaroc à Doha, El Mekki Gaouane, était également présent.

Maroc : pourquoi les clusters ne décollent pas (encore)

Le Maroc occupe une mauvaise 97ème place au niveau de l'innovation, dans le dernier indice de compétitivité du World economic forum. Les pouvoirs publics et les professionnels avaient mis en place en 2009 un plan Maroc innovation mais les résultats ne sont pas encore là, sauf dans le numérique. Emmanuel Noutary, délégué général d'Anima Investment Network vient de réaliser un mapping des clusters au Maroc. Il explique à L'Usine Nouvelle pourquoi, et comment cela peut changer.

Les autorités marocaines avaient décidé en 2009 lors du Forum de Skhirat le lancement de l’initiative Maroc Innovation avec comme objectif la création d'ici à 2014 de plus de 200 start-up innovantes et arriver au dépôt d'un millier de brevets marocains. À la veille de cette échéance, le compte n'y est pas.

Anima investment network, le réseau d'agences de promotion de l'investissement sur le pourtour méditerranéen basé à Marseille vient de réaliser un petit état des lieux des structures susceptibles de porter l'innovation au Maroc, les fameux clusters.

Cette étude propose une photographie de l'écosystème marocain de l'innovation et de l'entrepreneuriat pour le renforcer.

Si le développement industriel du royaume reste récent, le Maroc a quelques atouts pour cela en s'appuyant sur sa politique industrielle (plan Émergence) dans la voie de l'innovation. À savoir notamment, son attractivité pour les IDE et l'existence d'une diaspora importante et entreprenante.

À cet égard, des initiatives comme Maroc numeric cluster ou Morocco Microelectronics Cluster sont encourageantes, avec certaines coopérations déjà nouées vers la France ou l'Europe en vue notamment de participation aux programmes futurs de R&D (H2020).

Cependant, les points faibles du Maroc restent nombreux. Le manque de capacité managériale et de moyens humains pour travailler à l'international conjugués à une réactivité insuffisante liée notamment à une bureaucratie peu efficace, sont autant de données qui pénalisent le développement de projets innovants. Sans parler des aspects financiers.

Anima a répertorié 14 clusters au Maroc créés depuis 2001. Aujourd'hui, seuls le Technopark de Casablanca formé en société privée  accueillant 180 entreprises innovantes (MITC pour Moroccan Information Technopark Company) et Maroc Numeric Cluster qui rassemble 42 start-up arrivent à tirer leur épingle du jeu.  

L'Usine Nouvelle a demandé à Emmanuel Noutary, délégué général d'Anima investment network de nous livrer son avis sur ce sujet.

L'UN : pourquoi vous êtes-vous intéressé aux clusters au Maroc ?

Emmanuel Noutary : Cela fait 10 ans qu'Anima analyse les investissements au sud de la Méditerranée et notamment au Maroc. Notre partenaire pour ce pays est l'AMDI (Agence marocaine de développement des investissements). Nous avons aussi dans notre réseau l'ensemble des CRI (Centres régionaux d'investissement) qui accompagnent les projets d'investissement. Le choix du Maroc est aussi lié à une cohérence sectorielle. En Provence, où Anima est implanté, il y a par exemple une filière électronique avec des acteurs implantés au Maroc comme STMicroelectronics

Quelle est la situation de l'innovation au Maroc aujourd'hui ?

Intéressante, mais il faut relier sa place à un contexte global. La majorité des pôles n'a été initié qu'à partir de 2009 (voir document ci dessous). C'est récent. Lorsque l'on sait que les clusters de facto existent en France depuis les années 80, on n'a commencé à parler de pôles de compétitivité que dans les années 2000. Cela vous permet d'apprécier la durée de maturation que nécessite ce genre de structure et d'approche.

Est-ce que les stratégies de clusters  fonctionnent mieux dans les pays voisins ?

Pas nécessairement. La Tunisie a aussi développé une politique semblable même si elle est en bute aujourd'hui à un contexte politique mouvementé.  L'Algérie se lance dans le développement de parcs industriels mais n'a pas la même problématique notamment vis-à-vis de l'énergie que son voisin marocain.

Les Investissements directs étrangers (IDE ) et les Marocains résidants à l'étranger (MRE) sont-ils un accélérateur ?

Incontestablement, le Maroc grâce à des politiques industrielles liées au plan Émergence lancé en 2009 notamment a su devenir attractif pour les IDE. Aujourd'hui, de grandes multinationales commeRenault ou Bombardier n'hésitent plus à installer des filiales au Maroc. Quant aux MRE, ils forment une diaspora importante et intéressante pour le pays. Mais les infrastructures administratives ne permettent pas de valoriser pleinement leur potentiel. Ce qui explique, le rang modeste occupé par le Maroc dans les classements internationaux liés à la compétitivité ou à la pratique des affaires. Même si les efforts sont là, le manque de réactivité de l'économie ne lui permet pas de progresser devant d'autres pays qui croissent plus vite par exemple en Asie.

 

Propos recueills par Nasser Djama

Les porteurs de projets IT innovants ont jusqu’au 31 octobre pour participer aux Trophées de l'innovation 2013

Start-up et TPE, à vos projets innovants!

 
La compétition est ouverte. Les porteurs de projets IT innovants ont jusqu’au 31 octobre pour participer aux Trophées de l'innovation 2013. Toute start-up ou TPE de droit marocain, du domaine technologique et réalisant un CA inférieur de 5 millions de dirhams peut déposer sa candidature sur www.med-it.com (Rubrique trophées). Et qui dit projets innovants, dit toute activité ayant trait aux domaines de l’informatique, de l’Internet, des télécoms et des nouvelles technologies (applications web ou mobiles, logiciels, services en ligne, e-commerce, réseaux sociaux, jeu, etc.)
 
«L'aboutissement du concours avec la révélation des heureux lauréats sera effectué durant le Salon Med-IT 2013, le Salon international des technologies de l'information, qui se tiendra du 19 au 21 novembre au hall d'exposition de l'Office des changes de Casablanca», souligne un communiqué des organisateurs. Les Trophées de l’innovation 2013 sont un événement organisé par Maroc Numeric Cluster, chef de file de la stratégie nationale pour la Société de l’information et de l’économie numérique, en partenariat avec XCom Évent. Cette compétition a pour objectif de mettre en lumière de jeunes talents ayant lancé une innovation majeure dans le domaine des technologies de l'information, laquelle innovation est promise à une forte croissance permettant de parier sur un développement rapide. «Pour Maroc Numeric Cluster, l’objectif principal est d’identifier les entreprises à forte valeur ajoutée pour les accompagner dans la valorisation de leurs innovations au niveau national et international». Concernant les critères de sélection, les projets seront retenus, entre autres, sur la base de leur degré d’innovation, de la stratégie marketing adaptée, des perspectives de développement et de rentabilité sur le marché marocain et international et de l'utilité et la valeur ajoutée pour l’utilisateur final. Les compétiteurs seront soumis à l'appréciation d'un jury d'experts «polyvalents».
 
Le jury, composé de 7 experts, sera représentatif de l’écosystème d’innovation marocain, d’où sa composition d’universitaire, d’opérateur IT, de financeur, de gouvernance nationale de l’innovation, d’organisation de soutien à la R&D en plus d’un acteur majeur international dont l'annonce est imminente. 
Un trophée et des cadeaux récompenseront trois lauréats. Les gagnants présenteront leur start-up le 21 novembre 2013 à 17 h lors de la cérémonie officielle de remise des trophées au Salon Med-IT. 
 
 
Salon Med-IT, une 5e édition sur fond d’optimisme
Le Salon Med-IT à Casablanca souffle cette année sa 5e bougie. Considéré comme le plus grand rassemblement d'exposants et de visiteurs dans le domaine des IT au Maroc, ce Salon réunit chaque année, et depuis 2009, des opérateurs locaux et du pourtour méditerranéen (Tunisie, Algérie, France, Espagne, Italie…). L’événement, qui se tient au Centre des expositions de l’Office des changes à Casablanca, accueille chaque année plus de 4 000 visiteurs professionnels et 180 exposants parmi lesquels les principaux acteurs marocains du secteur des technologies de l’information.
La manifestation se tient en partenariat avec l'APEBI, la Fédération des opérateurs IT du Maroc. XCom Events, l'organisateur du Salon, est une filiale du groupe français XCom, groupe spécialisé dans la création d'évènements à forte valeur ajoutée dans les technologies de l'information.
 
Publié le : 24 Octobre 2013 - Ilham Lamrani Amine, LE MATIN

Plus de 20 MMDH pour étoffer et structurer l’offre touristique de Marrakech

La région de Marrakech-Tensift-Al Haouz s’est dotée, mardi, de son Contrat Programme Régional pour structurer et diversifier l’offre du ’’Territoire Touristique Marrakech Atlantique’’ avec un investissement global de l’ordre de 20,3 milliards dh, destiné à la réalisation de nombreux projets de développement du produit touristique au niveau de cette région.



Le document a été signé à Marrakech par le ministre du tourisme M. Lahcen Haddad, le Wali de la région, M. Mohamed Faouzi et les présidents des Conseils élus des 5 provinces concernées par ce contrat-programme, dédié au développement du produit touristique au niveau de la région et la réalisation des objectifs de la Vision 2020.



Pour matérialiser son positionnement et atteindre les objectifs de croissance de l’horizon 2020, la région va procéder au lancement de nombreux projets correspondant à six programmes de la Vision 2020. Il s’agit d’”Animation, Sports et Loisirs”, “Biladi”, “Azur 2020″, “Niches à Forte Valeur Ajoutée”, “Eco/Développement Durable” et “Patrimoine et Héritage”.



Selon les données fournies à l’occasion de la signature de ce document, 102 projets ont été arrêtés par les parties contractuelles pour le développement du produit au niveau de la région et se déclinent en un portefeuille-produit de 16 projets structurants et de 86 projets complémentaires qui permettront d’enrichir et de densifier le tissu de l’offre touristique régionale.



La concrétisation de ces projets nécessitera un investissement global de 20,3 Milliards de DH, dont 92,67 PC seront portés par le secteur privé.

 

http://www.maghrebemergent.com/actualite/breves/fil-maghreb/item/31023-maroc-plus-de-20-mmdh-pour-etoffer-et-structurer-l-offre-touristique-de-marrakech.html

 

Bienvenue

Le projet UPINNOVA a comme objectif l´Innovation ouverte et la coopération université/entreprise entre la Province de Las Palmas et la Région de Souss Massa Dràa à travers le Réseau canarien-marocain d´Unités de Promotion de l´Innovation.

Ce projet est développé dans le cadre du Programme de Coopération Transfrontalière (POCTEFEX) cofinancé à 75 % par l'Union Européenne (FEDER).

Dans ce site, nous essaierons de diffuser toutes les actions relatives à l'exécution du projet UPInnova ainsi que de promouvoir des débats qui enrichiront la connaissance entre les deux régions.


  • Socios UPInnova

  • Socios UPInnova

  • Socios UPInnova

  • Socios UPInnova

Bulletin UPInnova

Créez un compte et recevez les nouvelles UPInnova

 

Si vous êtes déjà enregistré, cliquez ici